Bó Bùn, la recette d’une salade que tu n’aurais jamais pensé adorer

Posted in Recettes salées by
bo bun salade vietnamienne

Voici la première recette asiatique du blog et je vous assure que ce ne sera pas la dernière. Il y a tellement de recettes délicieuses dans la cuisine notamment vietnamienne et thaïlandaise ! Le Bó Bùn est une de mes préférées avec le Pad Thaï que je vais aussi m’empresser de réaliser pour vous partager ma recette.

Le seul problème de la cuisine asiatique, c’est qu’elle nécessite parfois beaucoup d’ingrédients et qu’on n’a pas forcément envie d’acheter des produits dont on est pas sûr de se resservir. J’essayerais donc de vous proposer des recettes simples et avec une liste de course réduite mais quand même très gouteuses et dépaysantes !

Le Bó Bùn est donc une salade vietnamienne. J’accorde tout le crédit de cette recette à une de mes anciennes colocs, un petit coup de foudre culinaire de quelques mois avec qui j’ai exploré pas mal de nouvelles recettes.

Il existe de nombreuses déclinaisons selon la garniture utilisée : porc, crevette, tofu, bœuf, … La version que je vous propose aujourd’hui est celle que je réalise très souvent, c’est à dire un mélange de vermicelles de riz et de crudités accompagné de lamelles de bœuf et de nems. Il est très facile d’adapter la recette en fonction du type de régime alimentaire suivi : sans gluten (sans nem), végétarien (tofu et nems aux légumes), …

Comme je l’ai dit précédemment, certaines recettes peuvent être beaucoup plus complexes que celle-ci. On va dire que c’est une version quelque peu simplifiée du traditionnelle Bo Bun. En revanche, cette recette fait toujours sensation alors pourquoi se compliquer la tâche !

La sauce qui accompagne cette salade est composées de sauce Nuoc-mam et de jus de citron. Le Nuoc-mam est cette fameuse sauce de poisson d’origine vietnamienne avec cette odeur si particulière. C’est un peu effrayant au début, je l’avoue, mais c’est vraiment très bon.

 

INGRÉDIENTS pour 2 personnes

♥  150g de vermicelles de riz

♥  1 carotte

♥  ½ concombre

♥  1 oignon nouveau

♥  Une petite boite de pousse de soja (parfois ça s’appelle haricot mungo…)

♥  4 nems

♥  150g de bœuf (hampe ou bavette)

♥  1 ou 2 cuillères à soupe de sauce soja (Kikkoman nothing else…)

Pour la sauce,

♥  50 ml Nuoc-mam

♥  50 ml de jus de citron (1 citron en fait)

♥  1 gousse d’ail

Pour le service, des cacahuètes hachées grossièrement et un quartier de citron vert.

 

PRÉPARATION

  1. Préchauffer le four à 200°c.
  2. Eplucher la carotte et le concombre. Couper les légumes en julienne (lamelles assez fines).
  3. Couper chaque nem en 4 et mettre les morceaux sur une plaque. Lorsque le four est chaud, enfourner pour une vingtaine de minutes.
  4. Préparer la sauce : 50cl de Nuoc-mâm et 50cl de jus de citron (en vrai tu ne te prends pas la tête, même quantité de chaque à adapter en fonction du nombre de personne). Hacher l’ail assez fin et ajouter au mélange. Réserver au frais.
  5. Préparer les vermicelles de riz selon les indications du paquet et les passer sous l’eau froide.
  6. Couper le bœuf en lamelles. Dans une poêle bien chaude, faire griller le bœuf. Ajouter une ou deux cuillères à soupe de sauce soja et faire cuire à convenance (je laisse très peu de temps pour avoir la viande encore saignante).
  7. Ciseler l’oignon nouveau et réserver.
  8. Dans une assiette creuse, mettre les vermicelles de riz, les crudités et les morceaux de nems sortant du four sur les côtés, le bœuf au milieu. Parsemer d’oignon nouveau et de cacahuètes hachées.
  9. Sortir la sauce du frigo (et oui tu vas la manger la sauce de poisson) et arroser l’assiette avec selon les envies …

 

Wine Not ?

La sauce Nuoc-mâm et la sauce soja apportent une saveur “umami” au plat. Umami est l’une des cinq saveurs avec le sucré, le salé, l’amer et l’acide. C’est une saveur très commune dans la cuisine asiatique, le nom est d’ailleurs emprunté au japonais et signifie “goût savoureux”, rien que ça. C’est une saveur assez difficile à décrire pour nous, européens. Entre un réal goût et une sensation sur le palais, on ne sait pas très bien mais elle est dûe à un glutamate particulier que l’on retrouve en grande quantité dans les aliments fermentés ou séchés. Bref, voici une liste d’aliments riches en umami si vous voulez vous entrainez : sauce soja, algue nori, nuoc-mâm, shiitake mais aussi anchois, asperges, tomates mûres, …

Tout ça pour dire que l’accord mets et vins est en fait déterminé par les goûts d’un plat et donc ici, par la saveur umami. Il faut choisir un vin qui se fond parfaitement, un vin qui possède aussi des saveurs umami. J’opterai plutôt pour un vin blanc très aromatique. Par exemple, un Muscadet de la Loire :  Melon de Bourgogne (nom du cépage) vinifié sur lies. On pourra revenir sur les termes techniques plus tard mais en clair, cela donne au vin de la richesse, une certaine minéralité et beaucoup d’arômes.

Sinon, il paraitrait que le Champagne fonctionne très bien … et la bière aussi !

Print Recipe Rendez-vous sur Hellocoton !
Previous Post Next Post

2 Comments

  • Reply Sandrine

    😍😍😍

    15 June 2018 at 2 h 29 min
  • Reply Christine

    Recette essayée ce soir 😋
    J’étais un peu septique en préparant tout ça mais au final j ai bien apprécié ce chaud-froid et croquant à la fois. La sauce est super pour bien relever le tout
    Claire et Theo ont bien apprécié aussi (Theo sans les carottes et concombre bien sur😂)
    3ème recette faite et 3 appréciées
    👍🤪😜😛😋
    Bisous Nina 😘😘😘

    21 June 2018 at 22 h 09 min
  • Leave a Reply

    You may also like